BEP 249 – Négociations stratégiques 3: Contrer une position

Bienvenue dans le module d'anglais des affaires pour la leçon d'aujourd'hui sur négociations stratégiques. Il s'agit en fait de la troisième partie de notre série en cours sur les négociations avancées et fait suite à ce que nous avons couvert dans le BEP 241 et 242.

Les affaires sont un jeu compétitif, mais les entreprises ne doivent pas toujours travailler les unes contre les autres. Parfois, ils travaillent ensemble pour former des partenariats stratégiques. En combinant leurs forces, ils peuvent souvent gagner plus d'argent qu'ils ne le feraient seuls.

Mais former un bon partenariat n'est pas facile. Il s'agit de se réunir et d'élaborer un arrangement qui a du sens pour les deux parties. Et cela signifie que les deux entreprises vont devoir donner quelque chose pour obtenir quelque chose. Ce donnant-donnant est établi dans la négociation stratégique, c'est ce que nous allons voir aujourd'hui. Nous aborderons quelques techniques utiles pour les négociations, y compris l'aménagement d'une position d'ouverture, présenter une contre-position, et mettant l'accent sur un briseur d'accord. Nous verrons également comment utiliser la tentative stratégique et faire une menace stratégique.

Comme vous vous en souvenez peut-être, la discussion tourne autour d'une société américaine de pièces automobiles appelée Sigma et NVP, un distributeur japonais, qui tentent d'établir un partenariat stratégique. Précédemment, nous avons entendu Mike de Sigma définir une position de négociation avec ses collègues aux États-Unis. Maintenant, il va appeler, parler à Lisa, qui est le négociateur en chef pour NVP. Par cette négociation, Mike et Lisa tentent de trouver un accord pour que NVP distribue les produits Sigma en Asie.

Une chose que vous remarquerez est que Lisa est un anglophone non natif avec un accent asiatique. En tant qu'auditeur régulier, vous saurez que nous aimons vous apporter une variété d'accents parlés, parce que c'est à ça que ressemble le commerce international de nos jours. Et peut-être tout aussi important que d'écouter différents accents natifs, écoute des accents non natifs. Après tout, vous pouvez souvent constater que la personne à l'autre bout du fil ou de l'autre côté de la table de réunion est un locuteur non natif de l'anglais, tout comme vous! Dites-nous ce que vous en pensez en poster un commentaire sur le site.

Questions d'écoute

1. Quelle partie de l'accord Lisa souligne-t-elle comme essentielle pour son entreprise?
2. Sur quels aspects de l'entreprise Mike souhaite-t-il partager les coûts?
3. Que dit Mike à la fin du dialogue qui pourrait inquiéter Lisa?

Premium Members: PDF Transcript | Quizzes | PhraseCast

4 réflexions sur «BEP 249 – Négociations stratégiques 3: Contrer une position”

  1. One thing you’ll notice about the BEP 249 dialog, is that Lisa is voiced by a non-native English speaker with an Asian accent. En tant qu'auditeur régulier, vous saurez que nous aimons vous apporter une variété d'accents parlés, and perhaps just as important as listening to different native accents, is listening to non-native accents. Let us know what you think by posting a comment below.

  2. I think it is a very good idea to bring in non-native speakers sometimes. But for me as an intermediate level learner, Lisa still sounds very close to native speakers. In imagining real business situations, I want to have more significant variation of sounds such as by Indians, Africans, and Frenchmen whose English are sometimes very difficult to get at.

  3. Excellent analysis Osamubut I think Monika is actually responding to Simone’s earlier comment about Mike, so she is trying to stop the discussion turning into a pointing match. Earlier Simone said, well”¦ I’m a bit concerned by some of the things I see here Michael. Which indicates she might be about to directly criticise Mike. As we explained more fully in the debrief:

    Simone says that Frank “passed on,” or sent, Mike’s email update. And she says she’s a “bit concerned.” It’s clear that she is more than “a bit” concerned, and there’s an indication that she thinks Mike hasn’t done a great job.

    Mike wants Simone to be more specific. He would like to defend himself if necessary. But he doesn’t get a chance to finish his sentence because Monika interrupts. She doesn’t want anyone to be “pointing fingers,” or saying who is at fault. She’d rather talk about what happened and what to do.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

Le délai est épuisé. Veuillez recharger le CAPTCHA.

Faire défiler vers le haut